publicité
Facebook Facebook Facebook Partager

Gastro-entérologie

Publié le 24 sep 2008Lecture 2 min

Les Norovirus, deuxième cause de gastroentérite sévère des tout-petits

Dr Julie Perrot
Si le rôle causal des Norovirus dans la survenue d’épidémie de gastroentérites est bien documenté, la contribution de ces virus aux cas sporadiques de gastroentérite l’est moins. Des auteurs espagnols ont donc évalué cette contribution en population d’enfants hospitalisée pour gastroentérite aiguë.
Ils ont mené, de janvier 2005 à avril 2007, une étude prospective qui a inclus 281 enfants âgés de moins de 5 ans, hospitalisés en hôpital universitaire à Madrid, pour gastroentérite aiguë. Les examens effectués révèlent des recherches virales positives dans 190 échantillons (67,6  %).   Les Rotavirus … Les Rotavirus (présents dans 156 échantillons [55,5 %] prédominaient) et constituaient l’agent unique retrouvé dans139 échantillons (49,5 %). Le rotavirus G9 (51,9 %) était le plus souvent retrouvé, suivi des rotavirus G3 (19,8 %) et G1 (16 %). La présence d’ARN d’Astrovirus a été mise en évidence dans 8 échantillons (0,028 %) et celle d’antigène d’adénovirus dans 5 cas (0,018 %).   … puis les Norovirus Les Norovirus se sont avérés la deuxième  cause la plus fréquente de gastroentérite aiguë dans cette population d’enfants âgés de moins de 5 ans hospitalisés, retrouvés dans 36 échantillons (12,8 %). Dans près de la moitié des cas (47,2 %) il existait une infection mixte. L’infection par Norovirus était noscomiale, acquise dans 25,7 % des épisodes de diarrhée, avec une prévalence accrue en automne et en hiver. La gastroentérite à Norovirus touchait plus souvent les enfants de moins de 1 an (63 %), avec pour symptôme dominant les vomissements (72,2 %). Une fièvre a été observée dans seulement 44,4 % des cas. Des convulsions non fébriles ont été rapportées chez 3 enfants. Les Norovirus apparaissent ainsi une cause fréquente de gastroentérite aiguë  imposant l’hospitalisation des moins de 5 ans, se situant en fréquence, après les Rotavirus, et imposant un diagnostic immunochromatrographique rapide.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Version PDF

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 13
publicité

Vidéo sur le même thème

publicité