Version PDF

Gastro-entérologie

Publié le 16 avr 2008Lecture 2 min

Helicobacter pylori

Dr D. Armengaud
L’infection à Helicobacter pylori (HP), survient principalement avant 2 ans, avec une incidence de l’ordre de 36 % à 2 ans et une progression ensuite de 1 à 2 % par an, favorisée par des conditions socio-économiques défavorables (promiscuité) et la contamination familiale (prévalence de 40 % si les deux parents sont porteurs vs 3 % dans le cas contraire). La découverte d’HP a « transformé » la maladie ulcéreuse en une maladie infectieuse (HP retrouvé dans 70 % des ulcères gastriques et 90 % des ulcères duodénaux) et son éradication a diminué le risque de récidive chez l’adulte (6 % vs 60 % des cas).
HP est impliqué de manière plus « surprenante » dans d’autres affections : – purpura thombopénique idiopathique (HP retrouvé dans 58 % des cas) et son éradication semble en améliorer l’évolution ; – anémie ferriprive inexpliquée ; – urticaire chronique. Il a, en revanche, été « innocenté » dans l’origine de douleurs abdominales récurrentes et serait même considéré comme un facteur protecteur du RGO, avec une fréquence inversement corrélé à la présence du germe, sans que son éradication n’aggrave l’évolution d’un RGO. Mais l’infection à HP peut persister virtuellement toute la vie et être impliquée dans la survenue d’une gastrite chronique, qui en fonction de facteurs additionnels environnementaux, peut être à l’origine d’un cancer gastrique ; certains parlent d’une complication gériatrique d’une affection pédiatrique, ce qui plaide pour une éradication précoce, voire systématique avant l’âge adulte.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 13
  • >
publicité
publicité