Version PDF

Revue de la Littérature

29 sep 2020

Utilisation des probiotiques pour la prise en charge de la gastroentérite aiguë chez les enfants : une mise à jour

Bertrand CHEVALLIER, Service de pédiatrie-Urgences adolescents, Hôpital Ambroise-Paré (AP-HP), Boulogne-Billancourt, Université Paris-Saclay
probiotiques

Depuis la publication des lignes directrices du groupe de travail (GT) sur les probiotiques et prébiotiques pour la prise en charge de la gastroentérite aiguë (AGE) de la Société européenne de gastroentérologie pédiatrique, d’hépatologie et de nutrition en 2014, de nouvelles preuves concernant l’efficacité des probiotiques sont désormais disponibles.

Ce document fournit des recommandations mises à jour sur l’utilisation des probiotiques pour le traitement de l’AGE chez les nourrissons et les enfants présumés en bonne santé. Une recherche systématique de la littérature a été effectuée. Toutes les analyses groupées ont été explicitement effectuées pour le rapport actuel. Le groupe de travail a noté les recommandations et évalué le niveau de preuve à l’aide de l’outil Notation des recommandations, développement des évaluations et évaluations. Les recommandations ont été formulées si au moins 2 essais contrôlés randomisés utilisant un probiotique donné étaient disponibles. Malgré le grand nombre d’essais identifiés, le groupe de travail n’a pu identifier que 2 études contrôlées randomisées de haute qualité pour toute souche présentant des avantages lorsqu’elle est utilisée pour traiter l’AGE. Le groupe a formulé de faibles recommandations pour (par ordre décroissant en termes de nombre d’essais évaluant une souche donnée) : Saccharomyces boulardii (certitude des preuves faible à très faible) ; Lactobacillus rhamnosus GG (très faible certitude des preuves) ; L. reuteri DSM 17938 (certitude des preuves faible à très faible) ; L. rham- nosus 19070-2 et L. reuteri DSM 12246 (très faible certitude des preuves). Il a également formulé une recommandation forte contre L. helveticus R0052 et L. rhamnosus 0011 (niveau modéré de preuves) et une faible recommandation contre les souches de Bacillus clausii O/ C, SIN, N/R et T (très faible niveau des preuves). • Szajewska H, Guarino A et al. J Ped Gastroenterol and Nutrition 2020 ; 71(2) : 261-9.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Articles sur le même thème

publicité
publicité