Version PDF

Revue de la Littérature

29 sep 2020

Traitement médical de l’appendicite non compliquée de l’enfant

Bertrand CHEVALLIER, Service de pédiatrie-Urgences adolescents, Hôpital Ambroise-Paré (AP-HP), Boulogne-Billancourt, Université Paris-Saclay
appendicite

L'appendicite est l’indication la plus courante de la chirurgie d’urgence chez les adultes et les enfants dans le monde. Le risque estimé à vie est de 7 à 8 % et le pic d’incidence se situe dans la deuxième décennie de la vie. La prise en charge chirurgicale a été l’étalonor du traitement pendant de nombreuses années, basée sur l’hypothèse que, si elle n’est pas traitée, l’appendicite aiguë évoluerait toujours vers la perforation. Cette hypothèse a été remise en question et, aujourd’hui, il existe un fort soutien pour la résolution spontanée de l’appendicite.

Le traitement non opératoire de l’appendicite aiguë non perforée s’est avéré efficace à court terme. Bien que l’appendicectomie ouverte et laparoscopique soient considérées comme des procédures efficaces à faible risque, la prise en charge chirurgicale est associée à des risques et des complications. Ce sont ceux liés à une anesthésie générale et à des complications chirurgicales telles qu’une hémorragie, une infection du site opératoire, une lésion des structures environnantes, un iléus, une occlusion intestinale grêle adhésive, la nécessité éventuelle d’une réopération ou une appendicectomie négative. Les avantages de la stratégie initiale de traitement non opératoire sont d’éviter les complications liées à la chirurgie et à l’anesthésie, qui doivent être mis en balance avec le risque de complications liées au traitement antibiotique et à l’appendicite récurrente. Outre l’équilibre entre le risque de chirurgie et le traitement non opératoire, il peut y avoir d’autres raisons d’éviter le bloc opératoire. En théorie, l’appendice vermiforme est un réservoir de cellules souches capables de réparer l’intestin tout au long de la vie. De plus, l’utilisation à la fois de l’imagerie et de biomarqueurs permet de différencier avec précision l’appendicite aiguë perforée de l’appendicite non perforée et d’orienter ainsi la prise de décision. Le but de cette revue systématique et métaanalyse était de déterminer les résultats du traitement non opératoire de l’appendicite aiguë non perforée chez les enfants dans la littérature. Les résumés ont été étudiés par deux examinateurs indépendants et les articles ont été sélectionnés selon des critères d’inclusion et d’exclusion. Les données ont été extraites par les deux examinateurs et analysées. La recherche documentaire a collecté 2 743 résumés. Vingt-et-un articles ont été sélectionnés pour analyse. La conception des études était en effet hétérogène, avec une seule étude contrôlée randomisée. Les symptômes ont disparu chez 92 % (IC 95 % : 88-96) des patients non traités en chirurgie. La métaanalyse a montré que 16 % supplémentaires (IC 95 % : 10-22) des patients ont subi une appendicectomie après leur sortie initiale de l’hôpital. Les complications et la durée d’hospitalisation n’étaient pas différentes chez les patients traités avec des antibiotiques par rapport à ceux qui ont subi une appendicectomie. Le traitement non opératoire des enfants souffrant d’appendicite aiguë non perforée est sûr et efficace. Il y a un manque d’essais contrôlés randomisés de grande envergure pour comparer les résultats d’un traitement non opératoire et de appendicectomie. • Maita S, Andersson B, Svensson JF, Wester T. Nonoperative treatment for nonperforated appendicitis in children: a systematic review and meta-analysis). Pediatr Surg Int 2020 ; 36(3) : 261-9.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Articles sur le même thème

publicité
publicité