Version PDF

Vaccinologie

06 juin 2011

Vaccination : quoi de neuf ?

Dr Emmanuel Cuzin
HPV Les deux vaccins disponibles contre le HPV, Gardasil et Cervarix, ont été reconnus comme équivalents. Au vu des données, « ces 2 vaccins ont aujourd’hui démontré un effet protecteur similaire contre les lésions précancéreuses de type 2 (CIN2) liées aux 2 génotypes 16 et 18 du HPV. » Concernant la protection du cancer de l’utérus, le recul est insuffisant pour conclure de façon définitive.   Méningocoque Le vaccin antiméningococcique quadrivalent conjugué, Menveo, a obtenu une AMM européenne. Il est indiqué dans des situations particulières dès l’âge de deux ans, notamment les sujets exposés à d’autres souches que le ceux du groupe C c’est-à-dire les voyageurs et les patients ayant un déficit en complément.   Rotavirus Les deux vaccins contre le rotavirus, Rotarix et Rota Teq, sont recommandés par de nombreuses sociétés savantes (SFP, société européenne des maladies infectieuses, OMS), mais la vaccination systématique contre les rotavirus des nourrissons âgés de moins de 6 mois  n’est pas recommandés par le comité des techniques des vaccination pour des raisons de coût. A noter que les deux vaccins commercialisés présentent un risque d’invagination intestinale aiguë extrêmement faible de 1 à 2 cas par million de doses, contrairement au vaccin retiré du  marché en 1998 dont le risque était de 1 pour 10 000 doses.   Rougeole La rougeole est de retour en raison d’une couverture vaccinale insuffisante. L’épidémie n’est pas une surprise sachant que des millions d’individus ne sont pas protégés et que la rougeole est 13 fois plus contagieuse que la grippe. Les adultes et les adolescents transmettent la maladie aux nourrissons non encore vaccinés. Il est urgent que tout médecin détermine le statut vaccinal de chaque patient et le fasse vacciner rapidement en l’absence de protection, afin de casser l’épidémie en cours. La rougeole n’est pas une maladie bénigne, ses complications sont rares mais peuvent être très sévères et parfois mortelles. Les nourrissons en collectivité devraient être vaccinés dès 9 mois avec leur entourage parents et adolescents.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité
publicité