Version PDF

Vaccinologie

01 aoû 2011

Recommandations pour le contrôle de la coqueluche, de l’enfance à l’âge adulte

Dr Muriel Macé
En Europe, grâce à la vaccination précoce, l’incidence de la coqueluche a fortement décru dans la petite enfance, mais récemment plusieurs pays connaissent des résurgences chez l’adolescent et le jeune adulte. Plusieurs épidémies ont ainsi été décrites en Irlande, en France, et au Royaume-Uni. 
Les nourrissons de moins de 6 mois, non protégés, sont particulièrement à risque de complications. L’immunité protectrice post-vaccinale est estimée de 4 à 12 ans contre 20 ans en post-infection. Les infections de l’adolescent et du jeune adulte pourraient être liées au déclin de l’immunité, ou bien à des variations génétique de Bordetella pertussis. La plupart des pays européens proposent une dose de rappel à 4-6 ans, tandis qu’un nouveau rappel à l’adolescence est recommandé seulement dans quelques pays (Autriche, France, Allemagne, Luxembourg). La France, l’Allemagne et la Belgique, recommandent également un rappel par vaccins acellulaires (composés de protéines purifiées) chez tous les adultes dont le dernier rappel date de plus de 10 ans. Le panel d’experts européens, dénommé COPE (pour Consensus On Pertussis Booster in Europe), propose que le rappel bivalent diphtérie-tétanos chez l’adolescent et l’adulte soit remplacé par un rappel trivalent diphtérie-tétanos-coqueluche  (valence acellulaire), et proposé tous les 10 ans pour maintenir une immunité protectrice tout au long de la vie. Ainsi, la stratégie dite « du cocooning » mise en place en France en 2004, qui recommande d’effectuer un rappel chez les adultes (parents, professionnels) au contact des nourrissons, est désormais validée au niveau européen. Le COPE recommande également de rendre plus efficace la surveillance de la maladie, sous diagnostiquée chez l’adulte, en améliorant le diagnostic biologique via des méthodes standardisées.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité
publicité