Version PDF

ORL et Stomatologie

15 déc 2010

Bientôt, le dépistage obligatoire des déficits auditifs dès la maternité ?

Dr Emmanuel Cuzin
Si la proposition de loi est adoptée, tous les nouveaux nés bénéficieront d’un dépistage systématique de la surdité dés la maternité. Un tel dépistage est souhaité depuis longtemps par la Société Française d’ORL. Un déficit auditif est en effet présent chez 800 nouveaux nés chaque année.
Or, actuellement seulement 25 % des surdités congénitales sont dépistées précocement et, pour la grande majorité, le diagnostic est porté beaucoup trop tardivement. L’âge médian du diagnostic est en effet de 12 mois pour les surdités profondes, de 30 mois pour les surdités moyennes et de 40 mois pour les surdités légères. Dans d’autres pays, la question a été tranchée depuis plusieurs années. La Suisse organise un dépistage systématique de la surdité chez les nouveau-nés depuis 1999, date à laquelle l’American Academy of Pediatrics a approuvé ce type de programme. Depuis lors, 38 états ont rendu obligatoire ce dépistage ou le recommandent fortement. Parmi les pays procédant à une détection précoce de la surdité, citons encore la Belgique, la Grande-Bretagne et le Canada. Pour les experts « le dépistage précoce permet d’engager une stratégie de communication avec l’enfant, ce qui est primordial pour son développement ». Plusieurs expériences pilotes ont été menées en France, elles montrent que 98 % des parents acceptent le test. D’une durée de 4 à 5 minutes, le test est réalisé par la technique des potentiels évoqués auditifs automatiques. En cas de positivité, le bébé est dirigé vers un centre de dépistage et d’orientation de la surdité (CDOS) pour confirmer ou infirmer le diagnostic, réaliser un bilan complet et des tests génétiques puisque 75 % des surdités congénitales ont une cause génétique. Dans la région de Strasbourg, le bilan de deux années de dépistage systématique est le suivant : en 2008, 14 surdités bilatérales et 11 unilatérales ont été dépistées sur 21 329 enfants et, en 2009, 12 surdités bilatérales et 2 unilatérales ont été dépistées sur 22 494 enfants. Dans la région de Montpelier, le dépistage systématique montre que 3,9 % des enfants adressés à l’ORL après le test de dépistage présentent une surdité. Dans la région de Rouen, 73 805 enfants ont bénéficié d’un dépistage et 1,3 % présentaient une surdité (n = 99) (légère dans 35 % des cas, moyenne dans 26 % des cas, sévère dans 22 % des cas, profondes dans 13 % des cas et unilatérale dans 3 %).

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 19
  • >
publicité
publicité