Version PDF

ORL et Stomatologie

15 déc 2010

Angiomes sous glottiques de l’enfant : le propranolol en première intention

Dr Emmanuel Cuzin
Cette étude rétrospective multicentrique nationale, réalisée sur 14 enfants, a pour objectif d’évaluer l’efficacité au long cours du propranolol sur les hémangiomes infantiles laryngotrachéaux (suivi moyen 17 mois). 
L’âge moyen du diagnostic est de 2,3 mois (0,7-4 mois). Le pourcentage moyen d’obstruction avant traitement par le propranolol est de 68 % (15-90 %). Avant le traitement par propranolol : un traitement corticoïde initial a été utilisé pendant une durée moyenne de 5 semaines (1-16 semaines) chez 12 enfants (85 %), un enfant (7 %) a reçu de la vincristine pendant 35 semaines et une chirurgie endoscopique a été réalisée chez 6 enfants (46 %) et un enfant (7 %) a bénéficié d’une intervention par voie externe. Le traitement par propranolol a débuté en moyenne à l’âge de 5,2 mois (0,7-16 mois) c’est-à-dire 2,8 mois (0-13 mois) en moyenne après le diagnostic. Les résultats sont spectaculaires : tous les autres traitements ont pu être arrêtés, l’efficacité a été de 100 %, l’obstruction a régressé, pour atteindre 22 % après deux semaines de traitement et 14 % après un mois. Sur le plan de la tolérance, le propranolol a dû être remplacé par un autre bêta-bloquant en raison de l’apparition d’un asthme sévère chez un enfant. Ce bêta-bloquant s’est révélé efficace sur l’obstruction. Chez 4 patients, le traitement a été arrêté après 5,2 mois (0,7-10 mois), une récidive a été observée chez 2 enfants (50 %). Une résistance au propranolol s’est développée chez un enfant qui a alors bénéficié d’une laryngoplastie par voie externe. Pour les auteurs, cette étude confirme l’efficacité rapide du propranolol. Ce traitement permet d’éviter les traitements classiques notamment les corticoïdes majoritairement utilisés jusqu’à présent et de les arrêter en cas de prescription. Aujourd’hui, le propranolol représente le traitement de première intention des hémangiomes sous-glottiques de l’enfant. Des rechutes sont possibles lorsque le traitement est arrêté précocement, c’est pourquoi les auteurs préconisent un traitement d’une durée de 12 à 18 mois.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 19
  • >
publicité
publicité