Version PDF

Vaccinologie

Publié le 09 juin 2022Lecture 3 min

Quoi de neuf dans le calendrier vaccinal 2022 ?

Marie-Aliette DOMMERGUES, Centre hospitalier de Versailles, Le Chesnay

Publié dans le courant du mois d’avril, le calendrier vaccinal 2022 comporte quelques ajouts très attendus. Pédiatrie Pratique fait le point avec Marie-Aliette Dommergues (hôpital de Versailles).

Pédiatrie Pratique – Quelle est la principale nouveauté qui intéresse les pédiatres dans ce calendrier vaccinal 2022 ? Marie-Aliette Dommergues – La principale nouveauté est le vaccin Bexsero® contre les infections invasives à méningocoque de sérogroupe B. Ce sérogroupe est celui qui prédomine chez le nourrisson depuis de nombreuses années, surtout depuis que la vaccination contre le sérogroupe C est bien réalisée en France, entraînant un net recul de cette souche qui arrive maintenant en troisième position, derrière le sérogroupe W. C’est pourquoi cette nouvelle disposition était donc très attendue. La vaccination par Bexsero® est désormais recommandée chez le nourrisson avec un schéma en deux doses à 3 mois et 5 mois et un rappel à 12 mois (M3, M5, M12). Pour l’instant, cette vaccination n’est pas obligatoire car cela nécessiterait une nouvelle loi. Pédiatrie Pratique – Une autre recommandation, elle aussi très attendue, concerne la vaccination des femmes enceintes contre la coqueluche. M.-A. Dommergues – Oui, nous l’attendions depuis plusieurs années et jusqu’à maintenant cette recommandation n’existait que pour Mayotte. Il s’agit de la mesure la plus efficace pour prévenir la mortalité par coqueluche chez le très jeune enfant, durant les deux premiers mois de vie, avant qu’il ne soit vacciné. Il est donc recommandé de vacciner les femmes enceintes à partir du 2e trimestre de la grossesse, entre 20 et 36 semaines d’aménorrhée (SA), de sorte à protéger l’enfant pendant ses premiers mois de vie grâce aux anticorps maternels transmis. Cette vaccination est réalisée avec un vaccin tétravalent contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche et doit être refaite à chaque grossesse. En Angleterre, la vaccination de la femme enceinte a commencé en 2012. Nous avons maintenant 10 ans de recul et de nombreuses études, menées également dans d’autres pays, notamment outre-Atlantique, qui montrent que la diminution de la mortalité par coqueluche du petit nourrisson est pratiquement de 90 % et que la vaccination est bien tolérée. Pédiatrie Pratique – Au-delà de ce qui est dans ce calendrier, y a-t-il d’autres éléments qui n’y figurent pas et que vous auriez souhaité y voir ? M.-A. Dommergues – On espère depuis plusieurs années voir figurer la vaccination contre le rotavirus dans le calendrier vaccinal. Ce vaccin a en effet prouvé son efficacité et son impact significatif en vraie vie pour tous les pays qui l’ont adopté, avec une diminution très importante du nombre de cas, notamment en période hivernale. Une autre recommandation que nous attendons concerne la vaccination contre le méningocoque chez les adolescents car autant les nourrissons sont bien protégés autant ce n’est pas le cas pour cette tranche d’âge, qui représente le deuxième pic des méningites à méningocoque. Il suffirait d’une dose contre les sérogroupes A, C, Y, W, comme cela se fait dans de nombreux pays dans le monde. Pédiatrie Pratique – En même temps que le calendrier vaccinal étaient publiés, 4 textes réglementaires encadrant l’extension de compétence vaccinal aux pharmaciens, infirmières d’éducation (IDE) et sage-femmes sont sortis. Pensez-vous que ces mesures sont de nature à améliorer la couverture vaccinale ? Marie-Aliette Dommergues – Certainement, mais il est nécessaire de former ces nouveaux vaccinateurs. Les pharmaciens vaccinent déjà contre la grippe et ils ont beaucoup participé à la vaccination contre la Covid-19. Avec cette extension à d’autres professionnels de santé, il est important de s’assurer de leur formation et de leur participation aux programmes de vaccination, les médecins n’étant pas assez disponibles et en nombre suffisant pour assurer seuls cette mission.  Propos recueillis par Gérard LAMBERT (mi-mai 2022)

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité
publicité