Version PDF

Néonatologie

30 nov 2008

Risques liés aux poids de naissance élevés

Dr M. Deker
Depuis le début des années 1980, la proportion de nouveau-nés de poids de naissance élevé (> 90e percentile pour l’âge gestationnel) a tendance à augmenter dans les pays industrialisés pour de multiples raisons (augmentation de la taille et du poids maternels, prise de poids pendant la grossesse, diabète, etc.). En revanche, il n’existe pas de définition consensuelle de la macrosomie foetale : > 400 g, > 5 000 g ? En conséquence, la prévalence de la macrosomie foetale varie de 0,5 à 15 % selon la définition adoptée.
Les conséquences maternelles de la macrosomie foetale sont multiples : travail prolongé, césarienne, hémorragie du post partum, infection, déchirures périnéales. Qu’en est-il pour le nouveau-né ? Une étude de cohorte rétrospective réalisée aux États-Unis s’est intéressée au risque de morbi-mortalité périnatale en fonction du poids de naissance à terme. Il n’a pas été mis en évidence de différence entre les enfants pesant 4 000-4 500 g et ceux pesant 3 500, 4 000 g. En revanche, un surcroît de risque a été observé chez ceux pesant 4 500–5 000 g : davantage de mort-nés, augmentation de la mortalité néonatale, lésions périnatales, asphyxie néonatale, aspiration de méconium, césarienne. Les enfants de poids supérieur à 5 000 g ont un risque encore plus élevé, notamment de mort subite inexpliquée.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Articles sur le même thème

  • <
  • 2 sur 13
  • >
publicité
publicité