Version PDF

Neurologie

01 mai 2012

Le couteau à rayons gamma diminue le nombre de crises chez les patients épileptiques

Dr Thierry Grivel
Les neurochirurgiens poursuivent leur recherche sur les techniques de chirurgie mini-invasive comme celle utilisant les rayons gamma (gamma knife surgery - GKS) dans le traitement des lésions cérébrales provoquant l’épilepsie et l’apparition de crises épileptiques.
Les études réalisées sur cette procédure ont montré qu’elle pouvait être une alternative efficace à la micro chirurgie invasive pour les hamartomes hypothalamiques et autres lésions profondément situées dans le cerveau. Deux équipes, française et canadienne, ont présenté leurs derniers résultats lors du 65e congrès annuel de la société américaine d’épilepsie (AES). La première équipe (1), menée par Jean Régis (Hôpital de la Timone, Marseille), a travaillé sur les résultats à long terme du GKS sur les hamartomes hypothalamiques chez les enfants âgés de 2 ans ou plus. De Janvier 1999 à Décembre 2007, 40 enfants ont été évalués, avec un suivi d’au moins 3 ans après chirurgie. Il a été observé une diminution notable du nombre de crises d’épilepsie (passant de 92 crises/mois avant l’intervention à 6/mois après l’intervention). Chez 56 % des patients, les co-morbidités psychiatriques et cognitives ont été améliorées, et considérées comme « guéries » chez 28 %, « sans changement » chez 8 % et « continuant à se dégrader » chez 8 %. Pour Jean Régis, « notre étude prospective a montré une excellente efficacité et une très bonne tolérance du GKS sur le long terme ». Une autre étude (2), menée au Canada, a permis d’évaluer la même technique chez un petit groupe de patients âgés de 14 à 57 ans. Au moment de l’évaluation, 66 % de ces patients ne présentaient plus aucun signe de crises d’épilepsie, et ceci depuis 18 mois en moyenne. Il a été noté que les patients n’ayant pas ou peu d’amélioration présentaient des lésions cérébrales plus importantes. D’après Pascale Bourgeois, « la radiochirurgie permet d’aller au delà de la simple réduction du nombre de crises d’épilepsie chez les patients pour lesquels l’ensemble des lésions avaient pu être ciblées. Cette technique donne également des résultats encourageants en matière d’amélioration des troubles cognitifs et de qualité de vie. »

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 15
  • >
publicité
publicité