Version PDF

Pneumologie

Publié le 22 oct 2008Lecture 3 min

La SMART attitude pour mieux contrôler l’asthme

Dr Julie Perrot
Une nouvelle approche thérapeutique de l’asthme, par budésonide-formotérol SMART (Single Maintenance and Relief Therapy), associant un corticoïde inhalé et un bêta 2-agoniste à action prolongée et rapide, permet d’utiliser le même inhalateur en prise quotidienne à la fois pour traiter l’inflammation des voies respiratoires, cause majeure d’asthme, et soulager les symptômes intermittents. Cette nouvelle stratégie offre ainsi à la fois la possibilité d’un traitement de fond et d’un traitement de secours, et traite l’inflammation à chaque inhalation, même en traitement de secours et dès la survenue ou l’intensification des symptômes.
Des essais thérapeutiques ayant montré que le budésonide-formotérol SMART permettait, en comparaison de schémas thérapeutiques fixes avec adjonction d’un bêta-agoniste de courte durée d’action, de réduire les épisodes d’aggravation de l’asthme et les symptômes, une étude a évalué l’efficacité de cette nouvelle approche en comparaison des recommandations prônées par les bonnes pratiques dans différents pays.   Une étude internationale multicentrique, une population d’étude de près de 8 000 patients Cette étude, impliquant des centres de France, de Belgique, du Danemark, d’Allemagne, du Portugal et du Canada, a analysé, chez des patients âgés de 12 ans ou plus, les données regroupées de 6 mois d’essais thérapeutiques ouverts. Les critères d’intérêt étaient : le contrôle clinique de l’asthme (avec pour indicateurs les pourcentage de patients dont l’asthme était contrôlé et dont l’asthme n’était pas contrôlé lors de toutes les consultations) ; et le risque d’exacerbation de l’asthme (avec pour indicateurs la prise de corticoïdes par voie générale et les consultations à l’hôpital ou aux urgences).  L’analyse a porté sur 7 855 patients, ayant des symptômes d’asthme sous corticoïdes inhalés ou sous corticoïdes inhalés et traitement par bêta 2-agoniste à longue durée d’action, qui ont reçu, après tirage au sort, soit le budésonide-formotérol SMART (160 µg/4,5 µg) deux fois par jour et à la demande, soit un traitement fondé sur les recommandations (corticoïde inhalé avec ou sans ajout d’un bêta 2-agoniste à longue durée d’action, ± ajout d’un autre médicament, antileucotriène par exemple, et d’un bêta 2-agoniste à courte durée d’action). Chez les patients traités par budésonide-formotérol SMART, l’analyse ne révèle pas de baisse significative du risque de survenue d’un premier épisode d’aggravation (ratio de risque : 0,86 ; intervalle de confiance à 95 % [IC95] de 0,74 à 1,01 ; p = 0,062). En revanche, chez ces patients, le taux d’exacerbations est de 15 % plus faible que chez ceux traités selon les recommandations (0,20 versus 0,24 patients/année ; p = 0,02) avec un nombre de jours d’exacerbations diminué également de façon significative (2 753 versus 3 801 ; p < 0,0001). Quarante-cinq pour cent des patients traités par budésonide-formotérol SMART sont parvenus à un bon contrôle de leur asthme versus 41 % chez les patients sous traitement s’appuyant sur les recommandations (odds ratio [OR] = 1,29 ; p < 0,01). Le pourcentage de patients dont l’asthme n’était pas contrôlé étaient plus faible dans le groupe budésonide-formotérol SMART : 25 % versus 29 % dans l’autre groupe ; OR=0,81 ; p < 0,01).

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 14
  • >
publicité
publicité