Version PDF

Néonatologie

15 jan 2008

IRM anté- et postnatale

Dr J. de Blic
Les progrès en imagerie par résonance magnétique (IRM) concernent à la fois les périodes pré- et postnatales. Le poumon fœtal est une structure liquidienne. Toute diminution du contenu en eau témoigne d’un trouble de la maturation, et plus particulièrement d’une hypoplasie quelle qu’en soit la cause : compression par une malformation adénomatoïde, séquestration, hernie diaphragmatique ou hypoplasie syndromique.
C’est donc tout naturellement dans ce type de pathologie que l’IRM fœtale a été développée. La planimétrie permet désormais de mesurer les volumes pulmonaires. En moyenne, ces volumes pulmonaires passent de 25 ml à 90 ml entre la 28e et la 40e semaine. Il existe une bonne corrélation entre les poumons droit et gauche, avec cependant d’importantes dispersions au fur et à mesure que l’on se rapproche du terme :  il est ainsi nécessaire de rapporter le volume à la corpulence du fœtus ou au poids fœtal.  Chez l’enfant, les progrès ont été dominés par les temps d’acquisition. Outre son caractère non irradiant, l’IRM a l’avantage sur la TDM d’avoir une meilleuretolérance du gadolinium, de nécessiter moins de volume à injecter et de pouvoir être réalisée en respiration libre. Son application principale reste l’étude de la perfusion pulmonaire avec des champs d’application non limités : perfusion pré- et postopératoire des cardiopathies congénitales, troubles de perfusion des pathologies bronchiques telles que la mucoviscidose, aide au mécanisme physiopathologique des complications respiratoires de la mucoviscidose, etc.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 13
  • >
publicité
publicité