Version PDF

Neurologie

31 jan 2011

Epilepsie focale de cause inconnue : quels sont les facteurs prédictifs d’une rémission prolongée (5 ans) ?

Dr Giovann Alzato
L’épilepsie focale de cause inconnue (EFCI) est une entité hétérogène qui inclut des formes sévères et réfractaires de la maladie, au même titre que des formes cliniques de bon pronostic. Quelle sont les variables prédictives d’une rémission prolongée ? C’est à cette question que répond une étude de cohorte prospective multicentrique dans laquelle ont été initialement inclus 2 083 patients atteints d’une EFCI. L’action se déroule en Calabre entre avril 1987 et avril 2010.
Pour des raisons diverses, 909 patients ont été exclus. L’analyse statistique a pris en compte les variables suivantes : âge, sexe, âge au moment où l’épilepsie s’est installée, antécédents familiaux d’épilepsie ou antécédents personnels de convulsions hyperpyrétiques (CHP), facteurs liés à la période néonatale, antécédents d’état de mal épileptique, type de crise, localisation cérébrale du foyer épileptogène (frontal, temporal, pariétal, occipital ou indéterminé), EEG inter-ictal (normal, anormal, unilatéral, bilatéral), mode de recrutement. Les courbes de survie ont été obtenues à partie de la méthode de  Kaplan–Meier avec comparaison au test du log-rank. Enfin une analyse multivariée type modèle des risques proportionnels de Cox a été appliquée aux données recueillies pendant 5 années de suivi. Les 1 174 patients (dont 610 de sexe féminin, âge 1-98 ans) ont été suivis pendant un total de 1 019,4 patients années. Cent-cinq cas ont bénéficié d’une rémission de 5 années consécutives. Parmi ceux-ci, 36 n’ont reçu aucun traitement antiépileptique. La probabilité d’une telle rémission a été estimée à 9 % à 5 ans et à respectivement 14 %, 18 %, et 21 % à 10, 20 et 30 ans. En analyse multivariée, les variables indépendantes prédictives d’une rémission ont été : (a) un âge avancé lors de la survenue de la maladie (risque relatif, RR = 1,001 par année de plus) ; (b) des antécédents familiaux d’épilepsie (RR = 1,60) ; (c) des crises avec perte de conscience (RR = 1,70) (d) des crises secondairement généralisées (RR = 1,60) ; (e) des drop-attacks (RR = 0,20) ; (f) une épilepsie pariétale (RR = 3,20) ou occipitale (RR = 1,80). En bref, une rémission prolongée peut-être atteinte dans 20 % des cas d’EFCI. De toutes les variables indépendantes potentiellement prédictives de cette évolution favorable, seuls entrent en compte, l’âge avancé lors du début de la maladie, les antécédents familiaux d’épilepsie, le type des crises, le siège du foyer épileptogène, mais aussi la perte de conscience lors de la crise comitiale.  

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 15
  • >
publicité
publicité