Version PDF

Neurologie

17 aoû 2008

Chikungunya, dengue… et leishmaniose

Dr Jack Breuil
On a parfois tendance à oublier que la leishmaniose viscérale (LV) n’a jamais été éradiquée d’Europe et que l’infection reste endémique dans toutes les régions du pourtour méditerranéen. Plusieurs cases-report sont venus le répéter au cours de ce congrés, rappelant en particulier que l’on ne diagnostique correctement une infection que si on en connaît l’existence…
S. Oncel et coll., de Kocaeli, Turquie (région théoriquement indemne) rapportent le cas d’une très jeune patiente (33 mois) hospitalisée au CHU local pour une fièvre débutée un mois plus tôt résistant à tout traitement antibiotique. Elle présentait de fortes sueurs nocturnes, une splénomégalie sur un abdomen distendu et continuait de perdre du poids. L’examen biologique révélait une hémoglobine à 7,9 g/dL, des plaquettes à 110 000, une VS à 88 et une CRP à 3,62 mg/dL. Après une première ponction de moelle osseuse infructueuse, un second examen montrait une lymphocytose hémophagocytique avec présence d’amastigotes permettant de poser le diagnostic et de proposer un traitement rapidement curatif. Les cas grecs, rapportés par L. Baglatzi et coll., concernaient 5 enfants (4 garçons et une fille) hospitalisés entre janvier 2006 et décembre 2007. Quatre enfants étaient résidents sur place, le cinquième venant d’Albanie. Trois d’entre eux avaient présenté une pancytopénie avec splénomégalie, deux, une fièvre d’origine indéterminée, et un, des crises comitiales fébriles. Les diagnostics ont été établis par examen microscopique de la moelle osseuse avant que ne soit proposé un traitement par amphotéricine B liposomée constamment éradicateur. Point n’est besoin, à la veille des vacances d’été, d’insister sur l’importance épidémiologique majeure de ces rapports : la renommée estivale de Corfou n’est plus à faire et des hordes de touristes d’Europe du nord vont bientôt envahir la Turquie. La fréquence de la leishmaniose viscérale a peut-être effectivement, comme le pense  L. Baglatzi, considérablement augmenté en deux ans en Grèce -une notion qui devra malgré tout être confirmée dans les années à venir. Le fait n’aurait rien de si surprenant, alors même que le vecteur du Chikungunya a été retrouvé dans toute l’Europe du Sud et qu’on a jamais autant craint que la dengue n’envahisse le vieux continent. Car, faut-il rappeler à ceux qui ont tout oublié de la LV, qu’elle est transmise par un insecte diptère du genre phlébotome qui, comme les Aedes, pourrait à la faveur des changements climatiques actuels trouver de nouvelles opportunités hors de son territoire actuel ?

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 15
  • >
publicité
publicité