Version PDF

ORL et Stomatologie

15 déc 2010

Amygdalectomie par radiofréquence : moins de douleurs post-opératoires

Dr Emmanuel Cuzin
L’amygdalectomie subtotale (Ao) est une technique moins douloureuse que l’amygdalectomie totale. Elle est utilisée depuis plus de 15 ans pour traiter avec succès le syndrome d’apnée obstructif de l’enfant dont la cause principale est représentée par l’hypertrophie amygdalienne. La technique habituelle utilise des ciseaux bipolaires, alors que la radiofréquence est une technique alternative qui a été peu évaluée.
  Cette étude prospective non randomisée a pour objectif de comparer l’amygdalectomie subtotale par ciseaux bipolaires (Ac) à l’amygdalectomie subtotale par radiofréquence (Ao). Au total, 193 enfants âgés de 2 à 13 ans, ayant une hypertrophie amygdalienne obstructive ont été opérés par l’une ou l’autre technique. 105 enfants (âge moyen 4,8 ± 2,3 ans) ont bénéficié d’une Ac et 88 enfants (âge moyen 4,9 ± 2,6 ans) d’une Ao. Durant la première semaine le score de la douleur, évalué  par le score Post Operative Pain Measure for Parents (PPMP) était significativement inférieur dans le groupe Ao que dans le groupe Ac (p < 0,005). Huit hémorragies postopératoires sont survenues dans le groupe Ac et trois dans le groupe Ao, mais cette différence n’est pas significative. Concernant le ronflement, les deux techniques ont été équivalentes, avec un taux de succès thérapeutique de 99 % dans le groupe Ac et 95,5 % dans le groupe Ao. Le syndrome d’apnées du sommeil (SAOS) a disparu chez tous les enfants dans le deux groupes. Trois cas de repousse amygdalienne ont été observés dans le groupe Ao, 1 an après l’intervention. Pour les auteurs, l’amygdalectomie subtotale par radiofréquence est une technique efficace chez les enfants atteints d’une hypertrophie amygdalienne obstructive. Cette méthode permet de diminuer la douleur post-opératoire, de supprimer les apnées du sommeil et de diminuer le ronflement dans 95 % des cas. La repousse amygdalienne est connue avec cette technique, elle demeure rare et son incidence est de 1 à 3 % selon les séries.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 19
  • >
publicité
publicité