Version PDF

Chirurgie

03 mai 2011

Amygdalectomie chez l’enfant. Cinq facteurs d’évaluation pour trois techniques

Dr M.Ballester
L’auteur a étudié cinq facteurs (résultat clinique, temps d’anesthésie, temps de chirurgie, saignement et coût) lors de l’amydalectomie chez l’enfant usant de trois techniques (bistouri monopolaire, coblation et résonance moléculaire). 
Ces dernières années, un mouvement s’est opéré vers l’amygdalectomie au bistouri monopolaire ou par coblation. La première génère des températures de l’ordre de 400 à 600°C à l’origine d’une morbidité postopératoire plus importante (douleur, lésions des tissus proches du site opératoire). La coblation induit des températures de 45 à 85°C, réduisant les blessures thermiques. L’étude menée, prospective, randomisée, en double aveugle, a porté chez 96 enfants répartis en trois groupes de 32 (âge : 3 à 11 ans ; sex-ratio = 1). Elle a été menée dans le service de chirurgie ORL pédiatrique d’un hôpital civil italien. Les indications étaient les angines à répétition et/ou une obstruction des voies aériennes consécutive à une hypertrophie amygdalienne. Anesthésie et temps opératoire La différence entre chirurgie monopolaire et coblation n’était pas significative. La résonance moléculaire permet un temps d’intervention plus court (temps moyen 7,7 minutes), et un temps d’anesthésie également plus court.   Morbidité intra- et périopératoire La perte de sang moyenne estimée était de 15 ml pour le groupe opéré par bistouri monopolaire, 5,7 ml pour la coblation et 1,7 ml pour la résonance moléculaire. La différence était statistiquement significative pour la coblation et la résonance moléculaire comparées à la chirurgie monopolaire.   Morbidité postopératoire La douleur était moins importante pour les enfants opérés par résonance moléculaire. Ce groupe reçut en moyenne 0,22 dose/jour d’un antalgique, contre 1,2 dose pour la coblation et 1,8 dose pour la chirurgie monopolaire.   Complications Deux enfants opérés par bistouri monopolaire et un par coblation ont été réadmis pour contrôler un saignement persistant. Deux autres opérés par bistouri monopolaire ont été réadmis pour prises alimentaires insuffisantes et déshydratation.   Coûts Le coût moyen par minute d’intervention était de 49 dollars pour la chirurgie classique et de 35 à 200 dollars pour la coblation selon le matériel utilisé. Quant à la résonance moléculaire, l’instrument, comparable à une pince bipolaire réutilisable 500 fois, induit un coût d’environ 15 dollars par minute. Ainsi, le coût de la chirurgie classique et de la résonance moléculaire était de 90,6 % et de 83,7 % moins cher, respectivement, que le coût d’une amygdalectomie par coblation. Au total, le coût moyen d’une amygdalectomie à la pince monopolaire était de 1 278 dollars, de 1 305 dollars pour la coblation et de 809 dollars pour la résonance moléculaire.   Conclusion Aucune des techniques n’a débouché sur un échec du traitement et les auteurs n’observent pas de différence significative dans les taux de complication. Coblation et résonance moléculaire permettent un saignement moindre et induisent moins de nécrose aux tissus avoisinants. La précision chirurgicale de la résonance moléculaire et des dommages tissulaires moindres réduit les temps chirurgicaux et les douleurs postopératoires. Son coût en est donc réduit. Du fait des coûts élevés des consommables nécessaires en coblation, les auteurs n’ont pas retrouvé de différences significatives de ce paramètre entre l’amygdalectomie pratiquée au bistouri monopolaire et l’amygdalectomie par coblation. L’étude confirme certaines publications démontrant la rapidité d’intervention, la diminution de la morbidité postopératoire, la baisse du coût et la diminution de la morbidité intra- et postopératoire de l’amygdalectomie pratiquée par résonance moléculaire.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité
publicité