Version PDF

Editorial

28 mai 2021

Vaccins contre données ? Un pari gagnant

Bertrand CHEVALLIER, Paris
Vaccins contre données ? Un pari gagnant

« Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire »
Albert Einstein (1879-1955)

Israël a négocié, au prix fort, un stock de vaccins contre la Covid-19 du géant pharmaceutique Pfizer en échange notamment d’un partage rapide de données sur les effets de cette immunisation sur sa population : cris d’orfraie dans de nombreux pays ! Éthique bafouée, égoïsme d’état inacceptable ! L’État hébreu lance dans la foulée sa campagne de vaccination contre la Covid-19. Trois mois plus tard, plus de 60 % de la population est vaccinée à l’heure où de nombreux états occidentaux peinaient à obtenir suffisamment de doses ! Ce contrat signé entre Israël et Pfizer comprend une obligation, « celle que les deux parties reconnaissent que la viabilité et le succès du projet dépendent du taux, de la vitesse et de l’étendue de la vaccination dans le pays ». Ce n’était pas gagné ! En Israël, les citoyens sont affiliés à l’une des quatre grandes caisses d’Assurance maladie du pays qui contactent personnellement les assurés pour leur proposer un calendrier précis de vaccination ou toute mesure de prévention. La numérisation à grande échelle des données de santé en Israël est « un atout unique ». En quelques semaines, le pays va ainsi pouvoir offrir au monde entier des données considérables sur plus de 600 000 personnes vaccinées. L’étude publiée par Dagan et coll. dans le New England Journal of Medicine apporte une quantité d’informations tant sur l’efficacité que sur l’acquisition de celle-ci dans le temps, avec une baisse de 57 % des formes symptomatiques de Covid-19 dès la troisième semaine après la première injection et de 94 % une semaine après la seconde, et ce quel que soit l’âge du patient. Les dernières données, publiées à la mi-mars, confirment une réduction de 90 % du nombre de nouvelles contaminations, et ce en l’absence de vaccination des enfants et malgré les incertitudes concernant l’efficacité du vaccin sur les variants britannique et sud-africain… Israël qui se targue ces jours-ci d’être la « Vaccine Nation », a-t-il fait de sa population des cobayes ? Les protestations d’organisations locales s’inquiètent du partage de données privées de ce pays ! La controverse internationale s’est progressivement éteinte au profit d’un questionnement salutaire sur l’optimisation de la récolte et l’utilisation des données de santé publique au bénéfice de tous dans l’ensemble de nos pays. Une chose cependant est certaine : cette campagne de vaccination est jusqu’à présent « la plus grande expérience « dans la vraie vie » sur des humains au XXIe siècle ».

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité
publicité