Version PDF

Infectiologie

08 fév 2010

Des bons points pour la prévention de la listériose materno-foetale

Dr Roseline Péluchon
La listériose materno-néonatale fait partie des infections redoutées pendant la grossesse et peut atteindre la femme enceinte et le fœtus à tous les stades de la grossesse. Provoquée par l’ingestion d’aliments contaminés par Listeria monocytogenes, l’infection maternelle peut être isolée (14,5 % des cas), mais elle peut aussi provoquer une mort fœtale in utero (26,5 %) ou plus souvent une infection néonatale (59 %). Depuis quelques années, un effort particulier a été fait sur les mesures de prévention et les conseils délivrés aux femmes enceintes dès le début de la grossesse.
La listeriose est depuis 1999 une maladie à déclaration obligatoire, ce qui a facilité le travail d’une équipe pluridisciplinaire évaluant l’évolution de l’incidence de la listériose materno-néonatale en France entre 1984 et 2006. Le Centre National de Référence des Listeria et les réseaux de surveillance ont été mis à contribution pour fournir les données antérieures à 1999. Alors qu’en 1984, 60 cas de listériose pour 100 000 naissances vivantes étaient recensés, ils n’étaient plus que 3 pour 100 000 naissances vivantes en 2006. Une très forte diminution donc en 20 ans. Cette diminution est d’autant plus intéressante qu’elle est constante, le chiffre de 31 cas déclarés en 2006 étant le plus faible de toute la période étudiée. Les auteurs notent la stabilité à travers le temps du profil sérotypique des souches isolées et de leur sensibilité aux antibiotiques. Le renforcement des mesures de contrôle sanitaire des filières agro-alimentaires au cours des 20 dernières années est sans doute l’une des raisons de la diminution significative des cas de listériose materno-néonatale. L’effort de prévention ciblée auprès des femmes enceintes et les conseils hygiéno-diététiques qui leur sont délivrés en est une autre. Les auteurs de l’étude soulignent à ce propos que, selon leur analyse, les cas de listériose signalés trouvent une explication dans un défaut d’information des femmes concernées, quand ce n’est pas le suivi de la grossesse elle-même qui est négligé.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité
publicité