Publicité
Breves
  • En mai, le paquet de cigarette ne fera plus ce qui lui plaît

    Selon deux textes publiés fin mars, à partir du 20 mai, les industriels ne pourront plus produire que des paquets de cigarette neutres. À partir du 20 novembre, seuls ces paquets pourront être livrés aux débitants. Enfin, à compter du 1er janvier 2017, les buralistes ne pourront plus vendre que des paquets de cigarette sans marque.

  • Progression des médicaments génériques

    L’Inspection générale des affaires sociales se félicite de constater que lancé en mars 2015, le Plan national d’action de promotion des médicaments génériques a contribué à une progression de ces derniers au cours des 10 premiers mois de l’année 2015. Aujourd’hui, le répertoire des génériques représentent 42,9 % du marché en volume.

  • Permanence de soins : des disparités importantes

    Selon l’Ordre des médecins, quand 66 départements présentent un taux de participation volontaire des généralistes à la permanence de soins > 60 %, 25 départements accusent une baisse du volontariat, dont 15 de 10 % et plus. D’une manière générale, le système semble s’essouffler et une réforme paraît devoir s’imposer.

  • Dosage du PSA : léger recul

    Quelque 27 % des hommes de plus de 40 ans avaient déjà fait l’objet d’un dosage du PSA en 2014 contre 30 % en 2009. Le nombre de biopsies a également diminué. Les spécialistes notent que cette tendance confirme que les recommandations défavorables à un dépistage systématique du cancer de la prostate commencent à être entendues, même si cette pratique reste fréquente.

  • Médecin traitant pour les moins de 16 ans : pas forcément un jeu d’enfant

    Les syndicats de médecins libéraux ont obtenu de l’Assurance maladie la constitution d’un groupe de travail sur la désignation pour les moins de 16 ans d’un médecin traitant, mesure prévue par la loi de santé, mais qui suscite des controverses chez les praticiens, notamment chez les pédiatres.

  • Salles de shoot : l’expérience bientôt en marche

    Un arrêté publié le 25 mars dernier au Journal Officiel précise les « modalités concrètes » qui devront être respectées pour toute ouverture d’une salle de consommation de drogue à moindre risque. Un professionnel de santé devra nécessairement « superviser » l’injection, mais ne pourra en aucun cas y participer.

  • Refonder l’option démographique : une option étudiée

    Bénéficiant à 2 000 médecins, l’option démographique, destinée à favoriser les installations dans les zones sous-dotées n’atteindrait pas son but. Aussi, le patron de l’Assurance maladie, Nicolas Revel, réfléchit à une refonte du dispositif afin qu’il cible davantage les jeunes installés et qu’il soit versé plus rapidement.

  • À inscrire sur vos tablettes : le retour du papier aux ECN

    Les tests réalisés en vue de la réalisation d’épreuves classantes nationales (ECN) totalement informatisées ayant révélé plusieurs dysfonctionnements, le ministère de la Santé a accepté que les articles à commenter pour l’épreuve de Lecture critique d’articles (LCA) soient fournis au format papier. Un soulagement pour les carabins.

Journal

PEDIATRIE PRATIQUE
Numéro 1 au CESSIM
auprès des pédiatres libéraux
et hospitaliers
Enquête CESSIM
Printemps 2012
Contact Abonnement en ligne

Publicité